Bulletin 2005
Page 51/62
Antoine Gapp
ASTUCE : Cliquez sur l'image.
Le prêtre Antoine Gapp : une abondante chronique se trouve en notre livre paru en l'an 2000. Antoine Gapp était un homme de Dieu : il savait qu'un enseignement rudimentaire était dispensé aux petits garçons (Adolphe Wolf après 1802 enseigne à 79 élèves), mais pratiquement rien aux filles, occupées dès leur plus jeune âge aux tâches domestiques et à la garde des plus jeunes frères et soeurs.
Il est conscient de sa mission humaine et spirituelle à l'égard des futures mères de famille. Il écrivait dès 1802 cette phrase révélatrice : "Les jeunes filles bien élevées seront de bonnes mères de famille, et si celles-ci ont de la religion, de la vertu, les familles seront toujours bien surveillées, bien dirigées." Il ajoute : "les bonnes soeurs feront beaucoup, beaucoup de bien." Il ouvrira donc une école pour les filles à Hottviller, et la confiera à une de ses paroissiennes, Elisabeth Ledig. Il est vrai que dès 1803, une soeur de Hommarting (de la congrégation fondée par J. Martin Moÿe). Marianne Klein avait été là, mais elle fut rappelée par ses supérieures en 1805. Elisabeth Ledig prendra la suite, et on retiendra la date du 19 novembre 1806 comme date des débuts héroïques.